On nous pose très souvent la question : “À quoi ça sert votre application ? Moi j’ai Google, ça me suffit !”

Si on veut répondre sérieusement à cette question, il faut se pencher sur ce qu’est Google. Moteur de recherche pratique, familier, omniprésent, apparemment très complet, souvent confondu avec les navigateurs web, devenu un verbe synonyme de recherche sur internet…

Comment le moteur de recherche fonctionne, quelles en sont le modèle économique, les implications stratégiques, les conséquences, l’avenir ? Que cherche réellement Google (ou plutôt Alphabet, sa maison mère) ? Quel est son but réel, son projet ?

Son hégémonie en fait un formidable instrument de pouvoir sur nos vies, avec ses collègues les GAFA, influençant nos habitudes de consommation, notre relation aux autres et à l’information, aux médias, nos choix politiques, sanitaires et j’en passe.

On peut donc choisir de continuer à s’en servir en fermant un peu les yeux sur les questions qui nous gênent (utilisateur utilisé), mais on peut aussi choisir de ne pas rester passif, d’utiliser et de construire des alternatives… car elles sont nombreuses !

Qwant, un navigateur “logiciel libre” parmi d’autres, en est un exemple.

Révéler ce qui est proche, sans a priori.

La réponse à notre question est simple.

En France, nous avons la chance de bénéficier d’un écosystème numérique dynamique, avec des initiatives soutenues par l’état qui visent à reprendre la main et à mettre les données au service du bien commun (TechForGood, Impact France, etc.).

C’est dans ce cadre que nous développons Beez, une plateforme de mise en avant des territoires et du local, permettant aux villes d’accroître la visibilité et l’attractivité de leurs centres-villes au profit des usagers (habitants, visiteurs, étudiants…etc.).

Nous construisons un écosystème simple, sécurisé, porté par la collectivité, qui ne passe pas par les GAFA pour permettre à l’information locale, qu’elle soit publique ou privée, culturelle, associative, commerciale, collective, d’être mise en valeur dans une application + site internet aux couleurs locales. De plus, nous accompagnons les déploiements avec des supports de gestion de projet, de communication, de formation dédiés aux acteurs publics et privés. L’humain, c’est la clef !

Nous investissons dans l’Open Data, dans les technologies du futur (blockchain) pour sécuriser les systèmes et assurer la transparence nécessaire à une gestion saine des données, tout en créant une plateforme utile, simple, évolutive… nous sommes au croisement entre le moteur de recherche local et le réseau social, au cœur des usages.

À la question “à quoi sert votre application ? Moi j’ai Google, ça me suffit ?” nous pouvons donc répondre simplement : à replacer aux cœur de nos vies ce qui est proche, intéressant, bon, utile autour de nous, à mettre en valeur les circuits courts, les producteurs, à relier et à révéler ce qui apporte à tous une meilleure qualité de vie (associations, culture…). Dans une certaine mesure, ce projet a une dimension écologique – notre plateforme n’est pas une marketplace qui pousse à l’achat à distance, mais bien l’inverse : c’est un révélateur de ce qui est accessible localement (et nous sommes aussi attentifs à ce que les technologies utilisées soient les plus sobres possibles en termes de consommation d’énergie).

En cette période de relance, investir dans une transition numérique éthique est un acte politique majeur et engagé. Ensemble ? Résolument.

pour s'orienter vers tout ce qui est local, les applications beez