Depuis quelques années, nous voyons fleurir des initiatives visant à proposer aux commerçants de proximité de s’outiller pour entrer en concurrence avec les géants du e-commerce. Au centre de ces projets, on nous présente une « marketplace » idéale, regroupant tous les commerces d’une ville, leurs produits disponibles à la commande / livraison. Le but avoué est de créer un a….n du centre-ville, présenté comme ce qui viendra sauver le commerce local d’une mort imminente. Il suffirait donc de mettre dans un panier commun des produits de diverses sources et d’attendre chez soi la livraison… Mais en fait, cette « marketplace idéale » n’existe pas !

Pourquoi ? Pour un commerce indépendant, proposer le même niveau de service, de gestion des envois et retours, de choix, de livraison souvent gratuite que les acteurs majeurs de la vente en ligne est impossible. Ce n’est pas son métier. Les plates-formes de e-commerce ont investi des millions dans ce domaine hautement concurrentiel. C’est un système extrêmement complexe à mettre en place, à promouvoir, à entretenir et à gérer…

Et si la solution n’était pas là ? Si on se trompait de stratégie ? Si, au lieu d’essayer de changer l’essence de l’économie de proximité qui rend nos centres-villes si vivants, on cherchait à valoriser ce qui les différentie ? L’expérience de shopping via internet a ses avantages… et ses limites ! Pour mieux accompagner l’évolution des modes de consommation, il faut être pragmatique. Copier ? Non. Inventer ? Oui !

Le challenge qui nous attend est bien réel. Répondre aux évolutions, au e-commerce, au m-commerce, déshabituer pour réhabituer, accompagner, éduquer… pas dans la concurrence, mais dans la complémentarité. Pas dans le « faire pareil » mais avec du « faire ensemble ».

Nous le savons, aujourd’hui, internet n’est pas l’ennemi du commerce de proximité. L’omniprésence des smartphones nous force à penser autrement. Mais alors où sont les outils qui nous reconnectent au réel ? Quelle est la place de l’humain dans l’urbain ? Que faisons-nous aujourd’hui pour répondre à ce besoin de connexion à de l’information immédiate, mouvante, évolutive, sociale et économique ?

A nous de créer les outils dont nous avons besoin, adaptés et évolutifs, pour répondre à la demande. Il faut valoriser tous les commerces de proximité, leurs produits, services, leur valeur ajoutée. Il faut mettre en avant les producteurs locaux, les circuits courts et respectueux de l’environnement… Il faut aussi et surtout les aider à fidéliser leur clientèle et leur apporter à eux, commerçants, le confort du digital.

Il est temps de mettre intelligemment la technologie au service de cette construction vertueuse d’un écosystème pérenne qui à toute sa place à côté des GAFA… mais ne leur appartient pas !

Sébastien Damery, co-fondateur de HEXA Solutions